Voyage en Andalousie (langue arabe)

Samedi 14 avril

Cordoue

Certes il nous a fallu quelques heures de car pour y arriver, mais comme ça en valait la peine !

Le message de Cordoue est un message pour notre monde actuel. Et notre groupe d’élèves qui apprennent l’arabe est d’une telle diversité qu’il peut vraiment être porteur de paix, d’unité, d’élévation des âmes s’il réalise et prend à cœur le rôle qu’il peut jouer ! Construite sur les bords du fleuve Guadalquivir, Cordoue surprend tout de suite par le calme qui s’en dégage. Notre visite a débuté par la Mosquée Cathédrale, avec notre guide Angeles. Lorsque les arabes omeyades de Damas conquirent la péninsule et installèrent leur capitale à Cordoue, ils partagèrent d’abord la basilique wisigothique avec les chrétiens. Puis la population s’accroissant, ils commencèrent à bâtir une mosquée par dessus. Construite en plusieurs étapes du 8ème au 11ème siècle, elle est immense. A perte de vue s’étendent ces colonnes en marbre coloré surmontées d’arcs bicolores, en calcaire ivoire et brique rouge. Le bâtiment est magnifique, avec un Mihrab en mosaïque byzantine devant lequel priaient les fidèles. Lorsque les chrétiens reconquirent l’Espagne au 13ème siècle, ils transformèrent la mosquée en église, en l’utilisant telle quelle. Ce n’est qu’entre le 16ème et le 18ème qu’ils entreprirent des modifications importantes pour en faire une cathédrale de style baroque très chargé, qui tranche avec la pureté du bâtiment originel.

Ce que nous avons surtout appris, c’est que pendant plusieurs siècles à Cordoue, les trois religions juive, chrétienne et musulmane non seulement cohabitèrent en paix, mais s’enrichirent mutuellement. Ce fut une période faste sur le plan économique – avec des échanges commerciaux importants – mais aussi florissante sur les plans intellectuels et scientifiques.
Nous avons ainsi découvert l’arabe Averroes, esprit universel à la fois physicien, médecin, philosophe, grand sage qui fit découvrir Aristote à l’Europe entière. Mais aussi le juif Maimonide, lui aussi médecin et philosophe, diplomate à la cour du sultan. Ou encore Alphonse X le Sage, chrétien qui fit traduire en latin le Coran et le Talmud.
Tous les élèves ont été sidérés par la découverte de cette société si riche sur le plan des échanges et des idées, et où les croyants des trois religions pouvaient prier ensemble un même Dieu d’amour. Cordoue émerveille aussi par ses petites ruelles pavées de galets, aux maisons blanches bordées de couleurs vives, ouvrant sur des patios fleuris, aux senteurs enivrantes d’orangers en fleurs, bruissant de chants d’oiseaux. Un véritable enchantement.

Retour à Grenade

Pour cette dernière journée à Grenade, nous n’avons pas chômé.

  • visite d’une maison de l’époque nasride, magnifiquement restaurée
  • Visite d’une maison de l’époque de la reconquête chretienne
  • Jeu de piste par équipes dans toute la vieille ville de Grenade, pour affermir leurs connaissances
  • Cours de Flamenco.

Une journée sous un beau ciel bleu et un soleil de plomb. Hourrah !

 

Jeudi 12 avril

La matinée fut consacrée à la visite guidée des quartiers de l’Albaicin et de Sacramonte, que nous avons adorés. Nous avons découvert ces petites ruelles étroites, ces maisons blanches aux balcons dégoulinants de fleurs, ces jardins odorants cachés derrière des murs et abritant des milliers d’oiseaux.

Nous avons tout appris des systèmes hydrauliques de l’époque, hérités des romains mais améliorés, sophistiqués par les arabes il y a 1100 ans car ils en avaient besoin pour leurs ablutions et pour les hammams.

Nous avons vu comment vivaient les gîtants, dans des grottes troglodytes.

Le tout face à la vue éblouissante de l’Alhambra et presque sans pluie, avec même le régal de quelques rayons de soleil.

L’après midi, nous avons marché jusqu’à l’autre extrémité de la ville (clairement pas la plus belle !) pour inaugurer le Musée de la mémoire andalouse. Un musée ultra moderne et très pédagogique, où l’on peut tout toucher pour expérimenter, avec des écrans interactifs excellents.

Nous y avons aussi fait un atelier de fabrication de stucs, dans l’esprit des murs décoratifs de l’Alhambra.

Ce matin, nous partons pour Cordoue pour remonter le temps…

Mercredi 11 avril

Nous avons passé une magnifique journée à Grenade, malgré une météo très désavantageuse.

La visite de l’Alhambra ce matin a émerveillé nos yeux et nourri nos esprits. Nous avons exploré avec l’aide de notre guide l’une des plus belles constructions humaines, « le Château Rouge », établi aux 13ème et 14ème siècles au sommet d’une colline face à un panorama superbe, la vieille ville de Grenade, les collines et dans le fond la Sierra Nevada enneigée.

  • Le Generalife et ses jardins ancestraux, dessinés comme à l’époque des califes, avec des orangers venus de Chine, des massifs de myrte odorante, des potagers prolifiques, des vignes, des rosiers et des mûriers pour apporter de l’ombre
  • Les palais nasrides, construits dans cette belle pierre dorée et chaude, aux décors extraordinairement travaillés et remplis de symboles religieux que – grâce à notre guide – nous avons appris à lire à ciel ouvert. Mais aussi toutes les caractéristiques de cet art nasride original : les voûtes à stalactites, les plafonds à en bois de cèdre, les stucs gravés, les azuléjos…
  • Et partout une végétation luxuriante et des fontaines au doux son enchanteur.
  • Au milieu de tout cela, nous avons aperçu le Palais de Charles Quint, un bâtiment carré du 16ème, avec une belle cour Renaissance, dans un style du plus pur classicisme…

La deuxième partie de l’après midi a été consacrée à un atelier de marqueterie, dans le style des meubles de l’époque arabe. Nous avons fait travailler nos mains et avons joué aux artisans. Un très beau moment !

Ajoutez à cela un moment de shopping dans le souk de Grenade, un temps de détente sur une jolie place pour capter LE rayon de soleil de la journée, et vous aurez un aperçu de notre belle journée !

Mardi 10 avril

Nous découvrons l’Andalousie sous le froid et la pluie battante, ce qui est fort rare à cette époque… mais nous faisons face pour l’instant ! Nous nous sommes installés à l’hôtel qui est plutôt cosy.

Puis nous avons fait la connaissance de la guide qui va nous accompagner pendant 3 jours, Maria-Dolorès surnommée Lola, magnifique ! Nous avons passé 3 heures formidables avec elle, en parcourant quelques quartiers de la vieille ville de Grenade. Elle nous a donné quelques clés pour nous repérer dans l’histoire de l’Andalousie, en partant des phéniciens, passant par les romains, les Wisigoths, l’Espagne musulmane puis les Rois catholiques… la conquête de l’Amérique, Charles Quint… des repères historiques associés à des repères dans l’art et l’architecture. L’histoire qui prend vie et corps !

Aujourd’hui, nous avons exploré un peu plus l’époque des rois catholiques – le gothique, la renaissance, le baroque- en visitant La Chapelle royale, où sont enterrés Isabelle de Castille et Ferdinand d’Aragon.

Nous avons également visité la Madrasa, première université de Grenade créée au 14ème siècle. Cette visite nous a permis de voir de premiers éléments d’architecture mauresque, avec les décors en stuc très travaillés qui nous ont ébahis.

Pour nous réchauffer, nous avons dégusté dans la meilleure adresse de Grenade un chocolat chaud servi avec des churros.

Tout se passe bien. Demain nous irons à l’Alhambra ravir nos yeux et tous nos sens devant une telle prouesse.